Lifestyle | Bullet Journal #2: Matériel & Papeterie

Suite à mon article où je vous présentais le concept du Bullet Journal, on se retrouve aujourd’hui pour parler matériel et papeterie.

Au départ, j’ai commencé mon premier Bullet Journal sur un vieux carnet qui trainait chez moi avec le premier bic que j’ai trouvé dans mon pot à crayon. J’ai rapidement adhéré au concept et j’ai eu envie de m’offrir du matériel plus adapté et me permettant plus de créativité.

Je vous partage ici mon expérience.

Mon cahier: un Leuchtturm 1917

a543c8bf-dcb7-4ea1-be10-d1f0788366c6

Mon premier achat a été un cahier. Je l’ai recherché selon plusieurs critères: une taille A5 (pour pouvoir l’emmener partout avec moi), avec une couverture rigide (histoire qu’il ne se retrouve pas complétement broyé au fond de mon sac à main) et aux pages numérotées (pour pouvoir plus facilement faire mon index).
Après quelques recherches, j’ai finalement craqué pour ce modèle de la marque Leuchtturm 1917 (on est bien d’accord, ce nom est imprononçable!).

Les avantages:

  • Format A5 de 249 pages (dont 8 feuillets détachables) et avec une couverture rigide. Exactement les critères que je recherchais !
  • Les pages sont numérotées et il y a un vrai index sur 3 pages au début. LE gros avantage de ce carnet, car ça fait gagner un temps fou.
  • Deux marques pages eux-aussi intégrés au carnet, ce qui  permet de marquer 2 pages en même temps. Pour moi, mon mois ET mon jour en cours, pour pouvoir passer plus rapidement de l’un à l’autre.
  • La pochette interne, placée à la fin de carnet qui permet de stocker quelques feuilles, cartes de visite ou tickets de caisse. Bien pratique aussi. Dans cette pochette se trouvent également des étiquettes permettant d’identifier le carnet (avant le stocker par exemple).
  • L’épaisseur du papier et l’option <<Dotted>>. Chaque page est recouverte de petits pointillés qui permettent de tracer des tableaux droits sans prise de tête, et ça aussi ça fait gagner un temps fou! L’écriture sur ce cahier est plutôt agréable.

Les inconvénients:

On est bien d’accord, ce carnet à un coût. Mais je ne regrette pas mon achat car mon premier m’a duré plus d’un an et il est toujours en parfait état. Je ne m’en lasse pas et j’ai racheté le même modèle pour mon deuxième.

 

Mes feutres et stylos

J’ai également investit dans deux autres types de produits:

  • Un pack de stylo Faber Castell: ces stylos contiennent de l’encre de chine, ce qui promet une longue tenue des écrits. Ils sont agréables à utiliser et ce pack contient 4 tailles de mines différentes. Je me sert de la mine la plus fine pour écrire au quotidien et j’alterne entre les mines plus épaisses pour écrire mes titres ou faire des décors.
  • Un pack de 30 stylo-feutre Stabilo point 88. Avec ça j’ai de quoi faire! Je fonctionne beaucoup par code couleur dans mon BuJo, j’y trouve donc une utilité au quotidien. J’apprécie aussi ponctuellement de faire quelques dessins et ils me permettent de mettre un peu de couleur dans mes pages !

 

Le reste du petit matériel

Comme je vous l’expliquais dans l’article précédent, une règle s’avère être un outil indispensable.

On peut aussi rajouter un crayon gris et une gomme, pour pouvoir faire des essais, mais hormis ça, je n’utilise pas grand chose d’autre pour faire mon BuJo.

 

Cela fait maintenant un an que je tourne avec ce matériel et j’en suis très contente. Il me suffit pour m’amuser au quotidien dans mon BuJo. A l’avenir j’aimerai rajouter un ou deux feutre pinceaux (de type TomBow Dual Brush pen) à ma collection car je commence à m’amuser de plus en plus en calligraphie et ils me permettraient de m’amuser d’avantage.
Et c’est tout pour mon matériel de BuJo.

Et vous, quels articles de papeterie utilisez-vous ?

3 thoughts on “Lifestyle | Bullet Journal #2: Matériel & Papeterie”

  1. J’utilise le même carnet que toi 🙂 J’ai suivi les recommandations pour mon premier blog, et finalement je l’adore ce carnet ! Il a un coût, mais on l’oublie vite lorsqu’on est plongé dedans !

    1. Je suis totalement d’accord avec toi ! Puis finalement il dure un moment, et on s’en sert quotidiennement, alors le coût est rentabilisé !

Laisser un commentaire