Lifestyle | Un Noël plus green

Décembre est (déjà) là, et avec lui les fêtes de fin d’années
Noël est une période privilégiée de l’année, l’une des plus belles fêtes mais aussi la plus commerciale: nous nous retrouvons face à une avalanche de produits, et sommes poussés quotidiennement à la consommation.

J’adore Noël, les couleurs, les lumières, les beaux moments de partage entre proche, la nourriture délicieuse, la magie. Mais les années passant, ma réflexion évolue et mon mode de consommation avec. Je regarde Noël d’un autre œil, prise dans des sentiments très contradictoires.

J’ai toujours ce petit pincement au cœur en observant cette montagne indécente de cadeaux au pied du sapin, qui devient encore plus indécente lorsque l’on fête Noël avec des enfants. A peine ont-ils déballé un cadeau qu’ils passent déjà au suivant, sans même prendre le temps d’en profiter. Pourtant, j’adore leur regards émerveillés et les sourires sur leur visage … Et sur le mien par la même occasion.

Et malgré toute la joie que Noël apporte, cela peut vite tourner au désastre écologique

 

Les décorations

Dès le mois de Novembre, les rues commencent à se parer pour les fêtes de fin d’année, notamment grâce aux jolies guirlandes lumineuses qui habillent la ville. Nos sapins de Noël font également rarement l’impasse sur cet habillage lumineux.
Les consommations électriques atteignent des records, surtout en cette période de grand froid où nous ne sommes jamais loin de pénuries électriques …
Pour un Noël un peu plus green, pensez à remplacer vos guirlandes classiques par des ampoules LED, beaucoup plus économiques (tant pour la planète que pour votre facture), voir à décorer votre sapin sans lumières. Certaines grandes villes, tel que Lyon ou Lille, ont aussi opté pour des éclairages LED.

Pour le reste des décorations, pensez aux DIY: Internet regorge de tuto pour fabriquer soit-même ses décorations et recycler des objets. Retrouvez par exemple les tuto de Hello Blogzine juste ici.
Un moyen économique et moins polluant d’embellir son intérieur !

De notre côté, on est plutôt sobre et minimaliste. Pour l’éclairage on utilise une petite guirlande lumineuse que l’on possède depuis des années et qui n’est pas dédiée à la période de Noël (le reste de l’année je la glisse dans une Dame Jeanne posée sur le buffet,  et je l’allumes quand on reçoit, le résultat est très sympa). Pour le reste des déco, quelques articles acheté en magasin traditionnel, de la récup’ (coucou les pommes de pins ramassées en balade) et du DIY.

Le  sapin de Noël

Qui dit décoration, dit également sapin ! Julie du blog Banana Pancakes a rédigé un très bonne article sur l’impact écologique du sapin de Noël. Je vous invite à aller le lire, elle y propose un battle sapin en plastique vs sapin naturel très intéressant. Mais pour résumer son travail, il semble plus écolo d’opter pour un sapin naturel.
De notre côté, on a opté pour l’option 3: le sapin en pot !

On l’a acheté il y a maintenant 3 ans, et il était tout riquiqui. On prend soin de l’arroser régulièrement et de le rempoter tous les 1 ou 2 ans pour qu’il ai la place de se développer. Enfin, on essaye de ne pas le rentrer trop tôt à l’intérieur de la maison et on le place à côté d’une fenêtre qu’on ouvre tous les jours, histoire qu’il ne souffre pas trop du chauffage.
Il est en pleine forme et a énormément grandit depuis qu’il nous accompagne. Bon, certes pour l’instant il fait encore un peu ridicule niveau taille, mais on y croit, il aura bientôt une taille honorable !

 

Le repas de Noël

Au niveau alimentaire, Noël est une période où le gaspillage est des plus présent. Avec nos grandes tablées et nos repas copieux, il y a plus facilement des pertes.
Pour le petit geste écolo, pensez à répartir les restes entre les invités à la fin du repas pour que chacun puisse en profiter les jours suivants. Vous pouvez également congeler les restes pour les consommer plus tard dans l’année. Enfin, si vraiment vous devez jeter des aliments, pensez à les composter plutôt que de les mettre dans votre poubelle classique.

Pour la composition du repas, quelques petites astuces peuvent également être adoptées dans l’élaboration de votre menu.

Remplacer le foie gras par du faux gras.

faux gras
Le Faux Gras de Gaia

Je ne pense rien vous apprendre en expliquant que le foie gras provient du gavage d’une espèce sélectionnée de canards. Ce gavage va leur provoquer une « stéatose hépatique », maladie qui engendre une hypertrophie du foie allant « idéalement » jusqu’à 10 fois la taille d’origine …
En moyenne 37 millions de canards sont gavés chaque années pour produire du foie gras … La production de foie gras pose donc un réel soucis en terme d’éthique et de bien être animal. D’ailleurs, 17 pays dans le monde (dont 12 en U.E.) se sont positionnés en interdisant le gavage.

Heureusement, il existe des alternatives, notamment le Faux Gras de Gaïa ! Il s’agit d’une terrine 100% végétale et qui respecte les animaux. Vous pouvez le déguster tel quel ou accommodé dans une recette, le site officiel en propose toute une sélection !

Choisir de la truite plutôt que du saumon

En tant que végétarienne, j’aurai plutôt tendance à vous conseiller de ne pas consommer de chair animale à Noël (ni les autres jours de l’année d’ailleurs…).

Mais si votre tranche de saumon fumé est importante pour vous, pensez à la remplacer par de la truite fumée! Une fois fumé, truite et saumon sont similaires en terme d’aspect. Le goût de la truite est souvent décrit comme plus fin, mais la différence n’est pas franchement flagrante.

Alors pourquoi privilégier la truite ? Pour les conditions d’élevage! La truite un poisson d’eau douce exclusivement. En France, la truite est élevée en pisciculture de montagne (eau douce et oxygénée). Elle est également moins soumise à des traitements antibiotiques et aux produits chimiques que son cousin le saumon.

En effet, le saumon est bien souvent bourré de produits chimique. Pour l’explication, la demande actuelle des consommateurs pousse les éleveurs de saumons à pratiquer des élevages concentrationnaires qui favorisent la propagation du « pou de mer ». Ce parasite provoque, en autres symptômes, des trous et des abcès dans la peau des animaux, qui nécessitent le recours à des antibiotiques. Au fil des années, une résistance c’est créée à l’antibiotique en question, le rendant inefficace. Les producteurs ont donc progressivement commencé à utiliser du diflurobenzuron, un pesticide hautement cancérigène …

logo label msc

Enfin, pensez à privilégiez un poisson extrait d’un label de pêche, tel que le label MSC qui favorise la pêche durable.

Faire ses bons petits plats maison.

Noël est avant tout un moment de partage. Alors pourquoi ne pas partager un moment en cuisine ? Pensez à faire de bons petits plats maison: on profite du temps de préparation pour se retrouver et on sait ce qu’on met dans nos assiettes une fois le repas venu!

 

Les cadeaux

Parlons enfin du nerf de la guerre: les cadeaux!

Les cadeaux ont un impact tant lors de leur construction que de leur acheminement.

Difficile d’établir exactement le bilan carbone du père Noël à l’heure actuelle, mais on sait qu’une grande partie des cadeaux offerts seront en plastique ou électronique et leur production (à partir de pétrochimie ou de matériaux rare) est un vrai désastre.
De plus, la majeure partie des présents que nous offrons viennent de pays d’Asie et leur transport sur plusieurs milliers de kilomètres engendre une importante émission de CO2.

Pensez donc à privilégiez les achats éthiques, tant au niveau production que distribution:

  • Acheter auprès de petits artisans locaux, qui favoriseront l’économie de votre région et/ou produits d’origine française (et produit en France),
  • Fabriquez vos présents: cosmétiques, préparations culinaires, objets déco … En fonction de vos dons et de vos envies !
  • Offrez des alternatives pour une consommation plus durable: nécessaire zéro déchet, livre de cuisine sur le végétarisme, …
  • Pensez également à offrir des moments plutôt que des objets: invitation au restaurant, à un concert, à une activité, …

Les emballages cadeaux

Une fois vos cadeaux en main, pensez également à les emballer de manière plus green. Pour cela, plusieurs solutions s’offre à vous.
Vous pouvez par exemple récupérer des emballages « usagés »: papiers krafts qui servent à emballer les produits dans les colis, boîtes dans lesquelles sont présentés certains objets à l’achat, vieux papiers journaux, …
Vous pouvez également vous lancer dans les Furoshiki, qui sont des techniques de pliage vous permettant d’emballer vos cadeaux avec du tissus. Une méthode originale, esthétique et économique, à réaliser avec des vieux foulards ou morceaux de tissus qui trainent chez vous. Après le déballage des cadeaux, pensez à récupérer votre pièce de tissus (si la personne ne souhaite pas la garder) pour la réutiliser à la prochaine occasion.

furoshiki
Techniques de pliage furoshiki

Et vous, comment appréhendez-vous cette période de Noël ?

Sources & Ressources:
https://www.primesecoenergie.com/actualites/quel-est-l-impact-ecologique-de-noel.html
https://www.notre-planete.info/actualites/actu_3573_impact_Noel_environnement.php
https://lesbrindherbes.org/2013/12/17/le-plaisir-dun-noel-fait-maison/
https://www.principes-de-sante.com/coups-de-gueule/mangerez-vous-encore-du-saumon-fume
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/saumons-d-elevage-les-eternelles-victimes-du-pou-de-mer_110505

1 thought on “Lifestyle | Un Noël plus green”

Laisser un commentaire